Blog Homme : 5 Mythes sur la Masculinité

Dans un article précédent, je vous parlais de l’évènement en ligne : Ultimate Men Sumit.

La bonne nouvelle est que le site et les enregistrement sont toujours disponibles et que vous pouvez vous y rendre pour accéder à tous les podcasts et interviews gratuitement.

Vous y trouverez d’interviews d’hommes qui font partie du mouvement pour le développement d’une nouvelle masculinité. J’ai commencé à écouter les enregistrements et je dois dire que j’ai vraiment été épaté par la qualité de ce que les hommes invités ont à partager.

Ces podcasts sont une véritable mine d’information sur le sujet d’une masculinité mature, ce que c’est qu’être un homme et un leader dans sa vie et dans le monde.Le plus intéressant est que les différents participants ont tous une vue différentes et complémentaire sur ces sujets.

C’est incroyable que tout ce contenu soit gratuit et j’adorerais organiser un évènement de ce type  pour répandre plus largement le type de travail que les hommes font au sein du Mankind Project.

NB : Si jamais vous aimeriez participer, n’hésitez pas à me contact à max [at] bloghomme.com ou via la page contact de ce blog.

Un des sujets qui m’a beaucoup interpellé est un interview de Michael Taylor – coach spécialisé dans l’accompagnement des hommes autour de leur développement personnel, de leur relations et de leur épanouissement.

Découvrir le site de Michael Taylor et son livre « Conversations with Men » (« Conversations avec les hommes »).

Au cours de l’interview, il relève 5 mythes répandus sur la masculinité que j’ai immédiatement pu identifier dans mon expérience et que je vois autour de moi chez d’autres hommes :

1. Pour être un homme il faut être déconnecté émotionnellement en tant qu’homme.

Ce n’est pas par hasard que ce mythe est le tout premier évoqué par Michael Taylor.

En effet, j’ai déjà parlé du handicap émotionnel avec lequel les hommes partent en grandissant. Certains stéréotypes ont la vide dur et le nombre d’homme qui n’ont pas entendu « ne pleures pas, ce sont les filles qui pleurent » ou « t’es un grand bonhomme, t’as pas peur » est très très faible.

Ce genre de propos tend à faire des hommes qui s’interdisent de ressentir leur émotions, qui s’en coupent pour pouvoir continuer à résister aux souffrances et à leur manque de satisfaction dans leur vie au lieu de les écouter et de faire quelquechose.

Apprendre à reconnaître et gérer ses émotions est une part très importante dans le processus de maturation et du développement personnel d’un homme.

2. Pour être un homme il faut avoir un titre et un statut social

Ce point est aussi très important. Michael Taylor explique qu’être un homme ne demande pas d’avoir de titre pompeux ou d’être haut placé dans l’échelle sociale. Tout homme doit apprendre à reconnaître sa valeur et à s’apprécier sans courir vainement après des titres de reconnaissances extérieurs pour définir son identité d’homme.

C’est quelquechose que j’ai moi même ressenti. Lorsque j’ai quitté ma carrière initiale pour me lancer dans le coaching et dans cette aventure, mon esprit m’a joué des tours. Je ne gagnais plus autant d’argent et par conséquent, je voyais ceux qui en avait plus que moi comme plus valables et plus acceptables. Mon identité de membre cotisant et participant au poids de la société était remise en cause car je vivais sur mes économies et sur les minima sociaux.

C’est aussi le type de challenge que rencontre tout créateur d’entreprise qui crée son projet et doit le mettre au monde et le développer en investissant avec des moyens restreints.

Les doutes s’installent en lui, comme ils se sont installés en moi à plusieurs reprises.

Pourtant, ce qui est paradoxal est que se lancer dans ce genre de challenge est en fait beaucoup plus près de l’essence de ce que c’est que d’être un homme. C’est faire face à ses peurs et prendre le courant à contresens pour créer et contribuer à une échelle qui va au delà de soi.

3. Pour être un homme il faut avoir de l’argent des possessions matérielles

Ce troisième mythe est une autre croyance bloquée dans l’inconscient collectif. Un homme reste un homme, quelque soit son salaire, sa couleur de peau, ses orientations sexuelles, sa taille, son poids ou tout autre choses.

Avoir de l’argent et des possessions peut être le symptôme de beaucoup de choses qui ont peu de corrélation avec le fait d’être un véritable homme.

Être un homme c’est savoir reconnaître ses besoins au plus près et choisir uniquement ce dont on a vraiment besoin.

L’énergie masculine émerge du néant.

C’est l’enfant en recherche d’approbation de son entourage et de la société qui acquiert des « jouets » à ne plus savoir qu’en faire pour démonter son appartenance à la société et sa valeur en tant qu’homme auprès des femmes et des autres hommes.

On peut aussi être un homme qui a fournit tant de valeur aux autres dans la société que l’abondance financière en découle automatiquement et dans ce cas alors les possessions ne sont que le symptômes de cette réussite via cette contribution.

Dans un cas comme dans l’autre les possessions matérielles ne signifient rien quant à la valeur d’un homme ou son niveau de satisfaction dans la vie.

4. Pour être un homme il faut utiliser les conquêtes féminines comme signe de notre valeur

Ce quatrième mythe est un point véritablement important et auquel j’ai beaucoup pu réfléchir en écoutant Michael Taylor. J’ai raconté comment j’ai moi même beaucoup souffert de la timidité et du manque de succès que j’avais avec les femmes sur ce blog.

J’ai expliqué ce qui m’avait motivé à changer les choses. J’ai aussi pu me rendre compte que la communauté de séduction renforce l’importance d’être validé par le fait d’avoir une vie sexuelle active.

Je reste convaincu que c’est une excellente chose pour les hommes de prendre en main leur attractivité. Aller au contact des femmes pour mieux les connaître les comprendre et communiquer avec elles est une excellente chose.

Le piège est de tomber dans le besoin maladif et addictif de vouloir coucher avec tout ce qui bouge et de se focaliser sur un acte sexuel qui reste de la pure mécanique. Le danger c’est oublier l’importance d’avoir une connexion intime avec sa partenaire.

Je suis complètement tomber dans ce piège pendant quelques années où j’avais vraiment besoin de cela pour me sentir homme. Je suis en train de remettre en perspective certaines visions des femmes que j’avais et qui étaient surtout source de ma frustration et du manque que je ressentais dans ce domaine là.

Un phénomène que j’ai pu remarquer aux États-Unis est que la communauté de séduction et le mouvement pour le développement personnel des hommes sont très actifs en parallèle l’un de l’autre mais qu’il y a rarement des contacts qui se créent.

Certains coaches en séduction parlent parfois de l’importance du développement d’un masculinité mature et d’une intimité réelle avec les femmes dans leur présentation. En parallèle certains membres de MKP US ou autres auteurs sur le sujets de  la masculinité abordent le sujet de la séduction et de la rencontre avec les femmes. Pourtant l’un et l’autre semblent se regarder en chiens de fusil sans arriver à vraiment faire corps et fusionner.

Certains sont plus jeunes et persuadés que pour être un homme il faut savoir attirer les femmes. De l’autre un mouvement plus équilibré et âgé qui met l’emphase sur l’importance d’être un homme qui prend ses responsabilités dans la société et sait être un bon partenaire pour les femmes. Pourtant certains de ces hommes matures manquent les compétences pour attirer et séduire les femmes.

Ce qui est sûr c’est que définir son identité d’homme en tant que séducteur pose un problème. Définir sa propre identité par l’action de séduire me semble bancale mais ce sera le sujet d’un prochain article.

5. Pour être un homme vous devez gagner à tout prix la compétition avec d’autres hommes

C’est le dernier mythe qu’évoque Michael Taylor.

En effet, il évoque ici ce qu’on retrouve souvent entre hommes : la compétition malsaine.

C’est celle qui consiste à vouloir écraser, battre, vaincre l’autre. C’est le piège dans lequel tombent certains athlètes qui identifient leur valeurs à leurs résultats par rapport à d’autres hommes. Michael Taylor évoque donc une vision plus saine de la compétition.

Il s’agit d’une compétition qui vise à grandir et à s’améliorer en utilisant l’autre comme un repère pour savoir où on en est, aller plus loin et inspirer l’autre à se dépasser à son tour. Le but étant de créer un cercle vertueux.

C’est là une compétition saine qui va vraiment avoir un impact positif et gagnant sur chaque participant à la compétition et cela passe d’abord par une compréhension du phénomène pour soi.

C’est tout pour les 5 mythes autour de la masculinité.

La conclusion qui ressort de ces mythes pour moi est qu’un homme reste un homme.

Quelque soit ses conquêtes financières ou sexuelles – l’homme doit apprendre à reconnaître sa valeur non sur des choses extérieures mais développer une définition pour lui même de ce que c’est que d’être homme. Il doit marcher droit et fier de ce qu’il est, détaché de l’argent qui a sur son compte en banque, de la voiture qu’il conduit ou des conquêtes qu’il a misent dans son lit.

C’est là que se trouve la vraie valeur d’un homme.

Avez vous remarqué ces mythes dans votre tête et autour de vous en tant qu’homme ? En voyez vous d’autres ?

Laissez vos commentaires, c’est en échangeant que nous ferons avancer le mouvement pour des hommes responsables qui prennent une place juste dans la société et dans leurs relations aux femmes.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Termes recherchés amenant sur cette page de Blog Homme.com :

  • blog des hommes
Partager cet article de blog Homme.com sur les médias sociaux :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • FriendFeed
  • Google Buzz
  • LinkedIn

2 réponses à Blog Homme : 5 Mythes sur la Masculinité

  • Catherine Jolly dit :

    Salut Max,

    Ayant entamé depuis plusieurs années déjà une démarche de développement personnel, et toujours en quête d’amélioration de soi, je suis « tombée » sur votre site, qui a bien sûr titillé ma curiosité… Notamment les 5 mythes « masculin »… dont certains reflètent une adaptation à la vie de l’entreprise (aussi bien pour un homme que pour une femme).

    J’aimerais apporter ici un éclairage féminin sur certains des mythes, voire les « déséxuer »… En effet, dans une société où sensibilité rime avec faiblesse, mon hypersensibilité a été un vrai handicap… En bref, ce 1er mythe peut être aussi bien vécu par un homme que par une femme ! Dans l’entreprise, il n’y a pas de place pour les émotions, il n’y a que le constat de performances, surtout dans une profession majoritairement masculine (ingénieur) ! Alors imaginez un peu une femme, bien plus sensible que la moyenne, dans ce genre d’endroits… Ne pas étouffer et gérer ses émotions tient bien du challenge ! Moi, ce que j’ai entendu à maintes reprises : « il va falloir t’endurcir »… Cool, non ?

    Le 2nd et 3ème mythes ne reflètent que le besoin de sécurité des femmes… Un homme se construit notamment au travers du regard d’une femme (sauf erreur de ma part ! ;-) ). Et les femmes recherchent la stabilité, la sécurité (au fond d’elles-mêmes, la sécurité affective, mais c’est la sécurité matérielle qui est au premier plan)… Notre société a beau évoluer, et les femmes travailler, le nombre de mères célibataires en situation précaire ne cesse d’augmenter. Donc pour les femmes, en général, un homme, un « vrai », doit pouvoir assurer cette stabilité, et donc avoir au moins un job. Cela n’empêche en rien la prise de risque pour créer une entreprise. Bien au contraire, si tout se passe bien, le statut social et les moyens de cet homme s’en trouvent largement accrus… ce qui va dans le même sens que ces « mythes ».

    Le 4ème mythe est construit autour de la séduction… Il n’est pas nécessaire d’accumuler les conquêtes féminines pour se sentir « homme », certes. Mais un homme qui n’ait pas eu de petite amie, ou ne séduit pas une femme qui l’intéresse, a un souci… de timidité, de confiance en soi etc. (au même titre que la femme qui ne sait pas se mettre en valeur pour attirer ces messieurs) Donc, même s’il n’y a pas besoin d’accumuler un tableau de chasse, il est évident qu’un homme doit pouvoir faire comprendre à une femme qu’il la désire, sinon il reste seul… Donc être un homme, c’est savoir aussi faire la « conquête » d’une femme. Ca peut être naturel, ou ça peut faire l’objet d’un apprentissage… et donc passer par plusieurs « conquêtes » qui peuvent prendre bien des formes : un simple échange verbal, pour un timide, c’est une grande victoire !

    Quant au dernier mythe… que dire si ce n’est que c’est la situation dans les entreprises actuelles ? Il faut écraser le concurrent, être plus performant etc… Et que si l’on est moins performant que le collègue, et bien on sera moins augmenté, voire renvoyé… Seul le résultat compte (et c’est valable aussi bien pour les caissières de supermarché que pour les commerciaux)… Alors mythe ou réalité de l’entreprise indifférenciée masculin/féminin ? Merci de me contredire sur ce point, alors je postulerais tout de suite dans cette société !

    De toute façon, ce qui permet d’être un homme / une femme, c’est de reconnaître son propre système de valeurs, de reconnaître sa propre valeur en tant qu’être humain, d’identifier ce que l’on veut faire de sa vie, et de le faire…

    Simple à dire… Il faut bien toute une vie pour le faire ! :-)

    Bonne journée !
    Catherine

  • Zia dit :

    Bonjour
    j’adore ton blog,
    Merci beaucoup pour le partage . Très intéressant .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Marre de ne pas avoir ce que tu veux dans la vie ?

Prends ta vie d'homme en main avec ces deux cadeaux :

Accèdes immédiatement à ces ressources et à tous les contenus privés sur Blog Homme :

Chercher sur Blog Homme :


Santé et Sexualité Masculine