Blog Hommes : Comment gérer un début de relation homme femme ?

Dans cet article du blog homme, j’ai décidé d’aborder le sujet du début de relation. J’ai 30 ans et je suis célibataire en ce moment.

En fait cela, dure depuis des années – je n’ai pas eu de relation sérieuse et engagée depuis plus de deux ans. Si vous vous demandez pourquoi, la réponse est assez simple :

En fin de vingtaine, j’étais très mal dans ma peau et me sentait vraiment pas attirant : j’avais beaucoup d’acné, j’ai du prendre des médicaments pour la traiter qui ont ralenti ma croissance et j’avais aussi très peu confiance en moi quand il s’agissait de charmer et séduire une femme.

En réalité, je n’avais aucune idée de ce qu’il fallait faire. J’étais persuadé que tout se jouait au physique et que les beaux gosses étaient destinés aux belles filles et qu’il y avait une sorte de caste. Celle dont je faisais partie était dans ma tête tout en bas de l’échelle….résultat ? C’était le cas.

Séduire une Femme n’est pas inné chez la plupart de Hommes

J’en suis même arrivé à un point où je ne pouvais pas parler à une fille sans dire n’importe quoi et être très maladroit à un point que je manquais toujours le peu d’occasions qui se présentaient à moi…J’en suis arrivé à un point où j’étais persuadé qu’aucune femme ne pourrait être attirée par moi et que j’étais condamné au célibat…C’était vraiment une période très sombre de ma vie que je ne souhaite à personne…et pourtant…

Quand j’ai eu 25 ans j’étais toujours dans la même situation : je rencontrais une fille tous les 18 mois qui ne me plaisait pas tant que ça mais je n’avais rien d’autre…à une période une curieuse sècheresse avait fini par s’installer dans mon entre-jambe et je me suis retrouvé abstient pendant deux ans. A ce moment, j’étais tellement en souffrance que j’ai décidé de faire quelquechose pour être plus attirant. J’étais prêt à tout car j’avais touché le fond et je ne pouvais plus continuer à vivre ma vie comme un moine.

J’ai alors passé beaucoup de temps à sortir et étudier le sujet, sortir avec d’autres potes célibataires dans l’intention de faire des rencontres dans la rue, les bars, les boîtes. Des années après et des milliers de sorties et de femmes abordées, je suis maintenant à un stade où je suis à l’aise avec les femmes et je sais charmer avec suffisamment d’efficacité pour rencontrer régulièrement des nouvelles partenaires sans même avoir à sortir spécifiquement en boite ou en bar pour en rencontrer.

Depuis j’ai décidé de rattraper l’adolescence dont je n’ai pas profité et j’ai décidé de faire l’amour avec les femmes que je croise et d’avoir une sexualité riche et épanouissante. J’ai maintenant 30 ans et je commence à avoir pas mal vu et fait, assez pour me dire que le jeu de la séduction n’est pas une fin en soi. En parallèle, je ne rencontre pas ou très rarement de femme qui me donne vraiment envie de m’engager dans une relation. Don Juanisme ou Casanovisme effréné ? Je pense tout simplement que le modèle que la société nous donne n’est pas vraiment intéressant et que trop de gens se mettent en couple sans être heureux avec eux même.

J’ai travaillé à cela et je pense être bien avec moi même, assez auto-suffisant pour ne pas avoir besoin d’être absolument avec quelqu’un pour me sentir vivre ou exister. C’est ce que je rencontre beaucoup chez les femmes et qui me rebute très souvent. Avant même de savoir si nous sommes compatibles, le fait que nous ayons eu des relations sexuelles leur donne envie que nous soyons en couple et d’annoncer tout cela à notre entourage.

Personnellement, je n’envisage même pas une relation avec quelqu’un avant de s’être côtoyé au moins 6 mois. Cela veut dire que nous nous sommes pas « ensemble », nous sommes en train de nous connaître et si tout va bien on peut envisager de devenir plus sérieux.

J’ai entendu récemment une femme coach pour femmes célibataires qui expliquait qu’une femme qui a ressenti un ou plusieurs orgasmes voit une hormone nommée ocytocine se sécréter en elle. Cette ocytocine est aussi appelée « hormone de l’amour » et c’est pour cette raison que si un homme fait bien les choses aux lits, il a plus de chances de se retrouver avec femme désireuse d’une relation avec lui.

Cela m’a beaucoup éclairé sur ce phénomène.

Honnêteté et sexualité masculine

Je suis partisan d’être aussi honnête que possible avec les femmes. Par contre on a beau l’être parfois cela ne suffit pas. Dans des livres sur la masculinité et quand on lit les fascicule sur les maladies sexuellement transmissibles, on a l’impression qu’il faudrait poser 50 questions à sa partenaire avant même que les choses n’en soient à ce stade : « Que cela signifierait-il pour toi si nous couchons ensemble ? » « Quels sont tes attentes par la suite ? » « As-tu fait un test sanguin pour le VIH récemment ? »…on sait très bien que les choses se passent sans qu’un tel dialogue « tue le mood » n’ai réellement lieu. Pourtant ce serait beaucoup mieux mais quand les émotions et le désir passent par là, les choses ne sont pas aussi simples et la logique et le bon sens sont les premiers à passer par la fenêtre.

Voici donc comment procéder pour démarrer une relation sur le bon pieds avec autant de franchise que possible entre les deux parties :

  • En tant qu’homme, c’est en général nous qui initions le contact. Par conséquent la femme est celle qui décide de répondre aux sollicitations. La logique veut donc que vous soyez normalement le plus intéressé ou c’est ce qui doit paraître.
  • De la rencontre à la chambre à coucher (ou tout autre lieu approprié pour une première fois) c’est vous qui devez augmenter le contact physique de façon appropriée sans que ce soit trop agressif mais sans avoir peur de dépasser certaines limites.
  • Arrivé au premier baiser, il est important de pas prendre le sexe pour acquis. Beaucoup d’homme font l’erreur de vendre la peau de l’ours lors d’un premier rendez-vous parce qu’ils sont arrivés au baiser mais mettent ensuite beaucoup de pression sur la femme en induisant plus ou moins adroitement que la prochaine fois ira plus loin. C’est une grave erreur. Tout ce que vous ne dites pas explicitement sont des choses contre lesquelles la femme ne peut pas objecter. Par conséquent, le baiser n’est qu’une étape de plus vers l’intimité physique.
  • Après le baiser est souvent un bon moment pour parler de votre vision des choses. Vous avez montré que vous êtes intéressé, elle l’est aussi – vous pouvez donc expliquer votre vision des choses ou de ce que signifie l’acte sexuel pour vous. Généralement j’explique que pour moi la relation de couple n’est pas dû au fait que nous couchons ensemble. En fait elle intervient beaucoup plus tard si il y a entente mutuelle et qu’on a appris à vraiment se connaître.

Il a tellement de masques au début. On veut des deux côtés donner la meilleure image possible et ensuite quand les masques tombent, c’est la déconvenue. On se sent floué des deux côtés, on a pas eu ce que l’affiche annonçait. Personnellement, je trouve idiot de vouloir a tout pris s’engager sans connaître l’autre et savoir qui est vraiment derrière le masque de la première rencontre et des premiers émois.

Ensuite il s’agit de se voir à un rythme plus ou moins régulier. Au début, il est sage de garder les rencontres à une semaine d’intervalle. Ensuite ajouter un deuxième rendez-vous par semaine signifie le passage à un peu plus d’engagement.

Comment gérer vos relations avec les femmes ?

Appliquer ce que vous avez lu dans cet article vous offre un bon cadre de référence pour commencer et ne pas faire l’erreur de vous engager trop vite avec quelqu’un avant de savoir vraiment où vous mettez les pieds et qui vous avez en face de vous. Appliquer ces conseils vous évitera bien des déboires et vous permet de choisir où vous voulez emmener la relation sans créer d’attentes trop élevées que vous n’auriez pas l’intention de satisfaire sur le plus long terme. Avoir un bon modus operandi vous permet de savoir où vous en êtes et d’avoir un plan d’action pour ne pas vous retrouver le nez dans l’eau garder votre pouvoir dans la relation qui débute.

Bien ce n’est qu’un modèle donc il y a parfois des failles et seule l’expérience peut vous aider dans ce cas là mais l’authenticité reste toujours la meilleure approche même si elle peut parfois être surprenante pour la femme que vous voulez séduire.

Comment gérez vous les débuts de relations ? Les laissez vous vous arriver sans poser de cadre ou au contraire annoncez vous la couleur tout de suite ? N’hésitez pas à partager votre expérience sur le blog Homme dans la zone de commentaires ci-dessous.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Termes recherchés amenant sur cette page de Blog Homme.com :

  • debut de relation a quelle frequence se voir
Partager cet article de blog Homme.com sur les médias sociaux :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • FriendFeed
  • Google Buzz
  • LinkedIn

7 réponses à Blog Hommes : Comment gérer un début de relation homme femme ?

  • Wetterwald dit :

    C’est vraiment triste de voir comment vous « gérez » vos relations avec les femmes. ça donne envie de partir en courant. J’espère que tous les hommes ne sont pas comme vous.

    Max Reply:

    Merci pour votre commentaire, je serais curieux d’avoir plus de détails sur ce qui vous procure de la « tristesse » par rapport à ce dont je parle dans cet article.

    A mon sens beaucoup d’hommes ne sont pas du tout authentique dans leur approche envers les femmes et c’est un travail que je fais sur moi même et dont je partage ici une perspective.

    Il n’y a pas de vérité absolue ou universelle à propos des hommes ou des femmes dans les articles de Blog Homme mais simplement le partage de ma vision des choses.

  • Catherine Jolly dit :

    Je suis d’accord avec Wetterwald… Comme si le sexe était un acte purement mécanique, aussi bien pour l’homme que pour la femme ! Il est vrai qu’il peut être uniquement mécanique, mais il perd alors toute valeur.

    Il est nécessaire que de véritables sentiments soient là avant… L’acte sexuel peut attendre… Le message que vous donnez, avec un seul rendez-vous par semaine, c’est que vous n’avez pas envie de consacrer du temps à construire une relation. Et qu’il vous faille 6 mois avant de savoir si vous avez une relation avec une femme, c’est que vous n’en voulez pas. Voilà le message que vous donnez à la femme en face…

    Si elle se contente de ça, c’est qu’elle n’est pas forcément intéressée, non plus… L’amour n’aime pas la tiédeur du cœur. Et si c’est pour « coucher », alors c’est encore pire, vous vous utilisez mutuellement… C’est super durable de construire une relation en utilisant l’autre comme un objet.

    Modus operandi, plan d’actions… Ce sont ces termes dénués de sentiments qui sont d’une tristesse incomparable… A vouloir tout calculer, on passe à côté de sa vie.

    Sachez aussi que les préservatifs ne sont pas une protection à 100% contre les MST et les grossesses ! Le seul moyen d’éviter ça, est… de ne rien faire, c’est tout, ou d’assumer les conséquences… Alors oui, la femme qui demande à l’autre de faire un test HIV (ou mutuellement) peut faire baisser le désir… En même temps, ça permet de voir si l’homme respecte cette femme, ou s’il a juste envie de l’utiliser comme un objet.

    Il est tout de même très surprenant qu’une personne s’établisse en coach de séduction, en développement personnel, et donne des conseils, alors qu’il n’a pas su établir une relation durable avec une personne du sexe opposé.

    Blog Homme Reply:

    Bonjour Catherine,

    Merci pour votre perspective féminine sur la question et le bon sens qui émane de votre commentaire.

    Cet article ne correspond plus exactement au type de relation que j’ai actuellement mais cet article est destiné à aider les hommes savoir prendre du recul et ne pas se « jeter » dans une relation parce qu’ils veulent du sexe et qu’ils ont l’impression que c’est que la femme veut pour leur en accorder.

    Ce genre de choses mène la femme à la déception et à la perception que les hommes ne tiennent pas leur parole et leurs promesses et sont « tous des salauds ».

    Ce genre de choses mène l’homme vouloir s’engager pour de mauvaises raisons et à rester par culpabilité ou lâcheté ou peur de ne pas retrouver quelqu’un d’autre.

    Je propose aux hommes de prendre le temps et de ne pas se faire pousser dans une relation avec une personne qu’il ne connaissent pas vraiment encore.

    Je suis par contre entièrement d’accord avec vous le plan des MST et risques de grossesses pour les femmes …

    Après je ne me présente pas comme coach en séduction, je n’ai pas cela dans mon Offre.

    Je ne coach pas non plus sur comment maintenir une relation de couple car je considère que c’est pas mon domaine d’expertise.

    Par contre du point de vue du développement personnel, de la confiance en soi, de se présenter en homme authentique qui sait poser ses limites – j’ai beaucoup à partager avec mes clients et ils valident ce que je leur apporte régulièrement par les changements qu’ils font dans leur vie.

    Max

  • Simon dit :

    Je suis tout à fait d’accord, Max. Aucun modèle n’est plus vrai qu’un autre, et je valide vos commentaires à ce sujet.

  • Ju dit :

    Bonjour !

    Je vous remercie avant tout pour ces articles, je dois dire que vous avez pas mal joué dans l’idée concrète de ce que je désire vraiment, en allant un peu au delà des désires de plaire ou de la peur d’être seule.

    Je suis une jeune femme de 20 ans, et j’éprouve une petite difficulté avec les hommes.
    Cette difficulté, c’est cette volonté de vouloir s’engager très vite, d’être en couple alors que ce n’est pas le meilleur moment, pas forcément la bonne personne, qu’on ne se connait pas encore en tant que partenaires amoureux -ou qu’on ne se se connait pas du tout d’ailleurs.
    Comme si le cheminement, c’était obligatoirement : rencontre – construction du couple – amour.

    Je considère que l’envie de vouloir construire quelque chose à deux et de se consacrer à l’autre -et uniquement à l’autre- est une envie qui s’instaure naturellement si on tombe amoureux, et qu’avant il n’y a pas besoin de se coller l’étiquette du couple. Je déteste me rendre compte que si mon partenaire est fidèle, c’est uniquement parce qu’il se considère comme tenu en laisse.

    Voilà donc mon problème : lorsque vient la fatale interrogation (« On en est où ? Est ce qu’on est en couple ? »), je suis à chaque fois confrontée au même problème :

    – Si je répond que je n’ai pas besoin d’établir un titre sur notre relation tout de suite, je suis très vite confrontée au désintéressement de mon compagnon; je suis considérée comme sex friend (et donc là, c’est la porte ouverte aux manques de respect en tout genre), et c’est très dur pour moi de développer la relation par la suite. En gros, c’est percu comme du manque de sérieux de ma part, et donc je ne serais JAMAIS dans sa tête la « femme idéale ».

    -Si je répond que oui, je veux bien être en couple, je me retrouve d’une part, avec une somme d’obligations et de rituels qui sont malvenus parce qu’on se connait mal; d’autre part, avec un doute : est-il avec moi parce qu’il cherchait à suivre un modèle idéal de développement ? me consacre t’il cette énergie exclusive par envie ?

    L’ironie, c’est que justement, mon voeu c’est de construire quelque chose de beau et de sincère, avec quelqu’un qui me correspond -et pas parce qu’il le faut, avec le premier coup de coeur venu.

    Voilà ma question : à votre avis, comment faire comprendre mon point de vue sans passer pour une « salope » ? D’un point de vue masculin, qu’est ce qui va rassurer mon partenaire sur mon envie de m’engager petit à petit ?

    Je vous souhaite une bonne soirée !

  • Ping : Les 10 choses qu’une femme attend d’un homme - SansLimitesn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

2 ressources essentielles et gratuites pour une vie d'homme épanouie

Accèdes immédiatement à ces ressources et à tous les contenus privés sur Blog Homme :

Chercher sur Blog Homme :


Santé et Sexualité Masculine